3 questions à Madame Mariem mint Bilal, ancienne députée du RFD: ‘’L’appel au dialogue lancé à Nema est une sorte de convocation, une mise en demeure, qui illustre parfaitement le mépris qu’éprouve Ould Abdel Aziz pour la classe politique’’

Le Calame : Un passage du discours de président de la République à Néma a suscité un tollé dans l’opinion nationale. Plusieurs mouvements de la composante harratine estiment que ces propos ont porté atteinte à la dignité de cette importante communauté nationale. Partagez-vous leur position ? Mariem mint Bilal : Le passage du discours révèle deux contradictions

LE VERDICT DE L’HUMILIATION DE LA JUSTICE MAURITANIENNE

En novembre 2014 à Rosso la justice Mauritanienne avait retenu de fausses chef d’accusations à la commande du général Mohamed Ould Abdel Aziz, arrivè au pouvoir par un putsch militaire en Aout 2008.La justice Mauritanienne inféodée au pouvoir avait condamné le leader charismatique de l’IRA   son vice président et le président de kawtal gam

TRAGÉDIE MUETTE DE L’ESCLAVAGE EN MAURITANIE : L’ANALYSE DE GUY SAMUEL NYOUMSI

TRAGÉDIE MUETTE DE L’ESCLAVAGE EN MAURITANIE : L’ANALYSE DE GUY SAMUEL NYOUMSI          A l’invitation des autorités gouvernementales de la République Islamique de Mauritanie, le Conseil Représentatif des Associations Noires de France – le CRAN  a effectué du 23 au 26 Septembre 2013, une visite en Mauritanie, aux fins de vérifier « in situ », la réalité

Samory Bèye, président du Mouvement El Hor, membre du Manifeste des Haratines: ‘’Nous pouvons dire que, du point de vue de nos objectifs, rien n’a bougé, depuis ces trois ans que nous marchons’’

Le Calame : C’est la troisième fois que Le Manifeste marche  pour réclamer plus de droits politiques, économiques et sociaux. Quel bilan tirez-vous  de ces actions? Samory Bèye : Permettez-moi de remercier, d’abord, tous les membres du Manifeste, ses sympathisants et  tous ceux qui ont accepté de lui apporter soutien et solidarité, à l’occasion de cette troisième marche.  Par rapport

Appel d’urgence à la communauté musulmane du monde entier à sauver la vie du jeune Mauritanien Mohamed Cheikh Ould Moukheitir.

Nous demandons à la communauté musulmane à sauver la tête d’un innocent jeune musulman accusé à tort par des obscurantistes faux religieux qui salissent l’image des musulmans dans le monde, qui accusent le jeune tantôt de  » blasphème » ou « apostasie » alors qu’il n’a jamais renié sa foi en islam. Dieu par l’un des paraboles

L’affaire Mkheitir : l’homme musulman pardonnable, mais pas le forgeron…???

Ce jeudi 21 avril 2016, s’est ouvert à Nouadhibou le procès en appel de notre jeune coreligionnaire Mohamed Cheikh Ould Mkheitir . Selon certaines sources dignes de foi, le verdict de la condamnation à mort a été confirmé, mais l’accusation d’apostasie a été requalifiée en mécréance. Maintenant, l’étape suivante pour son cas judiciaire sera

Le fils du Président, les fils du pays « L’affaire Raya » du nom de la fille victime d’un tir……

Il était une fois… L’éditorial de La Nouvelle Expression : Le fils du Président, les fils du pays « L’affaire Raya » du nom de la fille victime d’un tir de pistolet attribué au fils du Président de la République continue de défrayer la chronique. Les salons, la presse électronique et les tabloïds se

La grosse erreur des maures de Mauritanie!

La grosse erreur des maures est d’avoir cru qu’ils peuvent transformer les victimes de leur esclavage barbare en ce qu’ils voudront comme une baguette magique,  comme Ils l’ont fait avec  les berbères qu’ils ont vaincu. Ils ont oublié qu’ils n’ont pas mis les berbères dans l’esclavage comme se fut le cas  des  haratine et

DÉCLARATION: Mort d’un docker gréviste

La Confédération Libre des Travailleurs de Mauritanie (CLTM) a appris avec consternation la mort du Docker Moctar Ould Oueineni, ML579 suite à ses blessures occasionnées par la répression violente et barbare des forces de l’ordre lors de la grève des dockers du 6 avril 2016 au Port Autonome de Nouakchott. La CLTM dénonce avec

Calamités / De Sneiba El Kory

La Mauritanie a assisté, le 16 Mars dernier, à la 31ème session du conseil des Nations Unies, pour l’adoption de son rapport sur la situation des droits de l’homme. Le gouvernement y a présenté plusieurs délégations issues de tout ce qui touche, de près ou de loin, au sujet. Responsables du Commissariat des droits de