En Tunisie: La contestation sociale est toujours d’actualité !

Depuis plus de trois mois, ils sont plus d’une trentaine à dormir à la belle étoile devant le bâtiment du ministère de l’Emploi dans la capitale tunisienne. Ils sont en majorité des diplômés chômeurs  originaires du gouvernorat de Kasserine. Ils sont partis sur le trimard, quelques jours  après le décès  de Ridha Yahyaoui .

Voyez Mesdames – Messieurs de l’Assemblée des Représentants du Peuple: quand on veut on peut !

Hier,mardi 2 février 2016, l’Assemblée des représentants du peuple a voté une modification du Code des procédures pénales qui, entre autres :   – limite la période de garde-à – vue à 48 heures  et son renouvellement une seule fois de 24 heures pour les délits et de 48 heures en cas de crime;   –

Ce n’est pas l’aumône que nos jeunes demandent …Notre jeunesse réclame son droit à travailler!

Suite à l’embrasement qu’a connu Kasserine ainsi que d’autres villes le gouvernement (sans sa « tête » toutefois) a annoncé certaines mesures qualifiées d’urgentes ,comme si la situation dans nos régions intérieures n’était pas urgentes depuis la nuit des temps! Parmi les mesures annoncées : 6400 emplois. Dans l’immédiat ,faut-il entendre et préciser! A entendre le

Un jour pas comme les autres … un jour qui fera date!

Ce 19 janvier sera sûrement une date qui s’imposera à tout le monde dès qu’il s’agirait d’analyser le cours des événements et des évolutions en Tunisie . Et alors que  nous avons tous eu beaucoup de peine à nous en sortir tous ces derniers jours et que la plupart d’entre nous avons attrapé la

A chacun son combat: la Tunisie se lève pour l’environnement !

Une année se termine, une autre commence. Un combat se réclamant de la société civile clôt la première dans le brouhaha et les feux d’artifice, au deuxième jour de la seconde, des jeunes s’enchaînent devant le site le plus polluant de la ville de Sfax (deuxième ville du pays, dite « Capitale du Sud ») pour

Scénario catastrophe : la Tunisie sans ses palmiers?!

Depuis le 14 janvier 2011 surtout, les tunisiens se sont mis à croire que »impossible n’est pas tunisien « . J’en étais. Ces jours-ci j’ai plutôt tendance à croire que l’impossible n’est effectivement pas tunisien … mais surtout en mal  plus qu’ en bien . Ce qui me pousse à le croire  ce ne sont ni

Tunisie: Enfin … une lueur de démocratie !

La société civile, les jeunes qui persistent à se battre pour les revendications initiales de la Révolution ainsi que certains députés de l’opposition remportent en ce milieu de semaine « bénite » une victoire de premier plan. Une victoire que l’Histoire inscrira ,certainement, parmi les faits clés de la Tunisie moderne. Une victoire qui touche aux

Tunisie: Une classe politique loin de répondre aux attentes du pays.

Une année après les élections législatives et présidentielles, le paysage politique tunisien semble être bien loin de de la stabilité tant espérée et recherchée par les Tunisiens anéantis par cinq années de soubresauts et de développements complexes et incessants. De nouveaux partis se forment, d’autres se divisent et certains se fédèrent ou au contraire

Tunisie, ö ma douce Tunisie, est- ce la dégringolade ultime ou, au contraire, la relance en douceur de ta révolution?

                                                              Ezzahra le 15janvier2011 Cinq années. Un quinquennat. une demi-décennie . Tout ce temps a déjà filé entre nous et notre devenir en instance

Au Pays du Prix Nobel de la Paix !

Ce soir je me sens abattue ! Les mauvaises nouvelles se succèdent, m’anéantissent et m’atterrent. La semaine qui a succédé à celle de la réception du Prix Nobel de la Paix tunisien a connu le déferlement d’une vague d’arrestations visant des jeunes. Les abus des droits humains s’alternent. Un jour avant la célébration du cinquième