Huit millions de célibataires

Capture d’écran 2016-08-05 à 19.37.34

Selon une étude réalisée par l’ONG britannique « Family Optimize » sur les femmes célibataires dans la région MENA, 60% des marocaines en âge de se marier seraient encore célibataires.

On dirait que les femmes sont de plus en plus difficiles ; ce que je vois autour de moi, c’est que les hommes maintiennent, en 2016, le même niveau d’exigence que quand ils étaient nécessaires, financièrement parlant. Ce que je vois autour de moi, ce sont des mecs fauchés, malodorants, en surpoids, débiles et sans couilles qui veulent épouser des Miss Monde diplômées en biologie moléculaire. Je suis désolée mais, si tu ne coches pas les cases de ce qui fait de toi un partenaire de vie fiable, dis moi encore à quoi tu sers ? Dis moi pourquoi tu penses que tu mérites d’avoir des standards à la base ? Ce que je vois autour de mois, ce sont des mecs qui au mieux veulent que je me déplace pour eux sans contrepartie, au pire, risquent de sérieusement dégrader ma qualité de vie.

« Ce n’est pas la première fois que je vois un gars qui n’a même pas pris la peine d’avoir une dentition, une haleine, une coupe de cheveux correcte, me dire que son fantasme c’est Laetitia Casta ou Halley Berry ou machin et bidule. Je ne sais pas ce qu’ils voient quand ils se regardent dans la glace ou quand ils évaluent leurs interactions avec les femmes. Supposons que je veuille bien marcher et mettre le meilleur de moi-même sur un plateau, qu’est-ce qu’ils ont à m’offrir », m’a dit ma copine Y. Cette jeune femme gagne sa vie avec son cerveau et le fait très bien, elle pose occasionnellement pour des magazines, elle est très belle corps et visage, elle a sa propre voiture et en plus de tout ça, c’est l’une des personnes les plus bienveillantes et intègres que je connaisse.

« Je vais sortir avec un gars avec une tenue qui m’a coûté la peau des fesses et beaucoup d’heures de travail, je vais me mettre des produits cosmétiques hyper chers, ça c’est pour le look. J’ai pris la peine d’étudier, de lire des livres hyper profonds, d’avoir un esprit d’analyse sur la renaissance et la philosophie grecque. Je prends la peine de me doucher, de connaître l’actu, de me cultiver pour ne pas être une cruche. » a-t-elle ajouté. Elle m’a même dit qu’elle a fait vœu de célibat. « Laisse tomber, je n’ai plus la patience d’écouter ça. Je n’ai même pas l’âge de Meryl Streep, j’ai juste vécu au Maroc. »

C’est ce qu’un beta appellerait une « jeune femme intimidante », cela suppose qu’il la considère comme supérieure. Soit. Le problème c’est que l’écrasante majorité des marocains ne veulent même pas d’une égale, ils veulent une femme inférieure sélectionné sur le critère préhistorique du physique, lequel a une date d’expiration – après, entretenir ce capital devient coûteux, je le sais parce que j’ai presque trente ans -, ce qui implique que le gars va la remplacer dès qu’elle heurtera le mur de la quarantaine, si elle est chanceuse. Quand un homme dit qu’il veut une femme intelligente, ce qu’il veut dire en vérité c’est qu’il veut une nana qui a juste ce qu’il faut en neurones pour ne pas baver de la mousse en soirée, et qui est capable de faire des opérations d’addition et de soustraction quand elle fait les courses au marché ; il ne veut surtout pas une femme capable de le cadrer quand il raconte des conneries. Quand un homme dit qu’il veut une indépendante, il cherche en fait une femme qui a assez de sous pour s’acheter ses propres chaussures, mais pas assez pour qu’elle claque la porte dès que la configuration du couple ne l’arrange plus. Quand il dit qu’il veut une femme comme sa mère, ce ne sont pas les bons tajines qui l’intéressent, mais l’amour inconditionnel de sa génitrice, qu’il soit un loser ou non ; il veut une femme qui l’aimera toute sa vie en dépit de ses défauts, mais qui reste quand même fine, vive, joyeuse et conciliante même à 60 ans.

Qu’est-ce qui reste aux femmes comme Y. et moi-même ? Les grabataires de 45 ans et plus. Quand on dit « non », on nous traite de difficiles qui se la pètent. Excusez-moi, mais après de longues années d’études, d’expérience de vie, de névroses liées au régime et au sport, de dizaines de milliers de dirhams dépensés en fringues et en cosmétiques pour maintenir mon avantage compétitif sur le marché contre des millions de Fatifleurs, dites-moi pourquoi je suis obligée de revoir mes exigences à la baisse et me contenter d’un type qui, de toutes manières, me mettra sur le même égalité qu’une écervelée juste parce que j’ai du bide ? Pourquoi je dois subir un gars qui a plus besoin de moi que moi de lui ?

Comme a dit ma copine, le mariage ça sera pour nos 80 ans quand on n’aura plus rien à perdre. En attendant, on continuera de gonfler les statistiques sur les pauvres vieilles filles.

 

Derniers commentaires
  1. Jilali
    • Mourad
  2. Claude BONNOT
  3. bilal
  4. ameziane

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *